dimanche 7 juillet 2013

Rencontre venue du fond des âges...

Le caïman gris...
Caïman gris sur la crique Balata, près du camp Cariacou, le 5 juillet 2013
La Nature semble aux aguets, comme s'il s'agissait d'un événement inconnu et nouveau... elle semble retenir son souffle entre les griffes de la nuit agonisante et la promesse du jour à venir. L'aube tel un peintre timide dessine peu à peu les silhouettes sylvestres échevelées penchées vers l'eau noire que rident des bois échoués...

Au détour d'un méandre, un brandon s'est allumé sur l'eau, il glisse dans l'obscurité bruissonnante, suivi de son reflet fidèle. Ma pagaie cachée dans le profond silence de l'eau propulse le canoë vers la bête qui vient de s'immobiliser, attentive à son instinct et à l'environnement qui brusquement a changé autour d'elle...

La silhouette du crocodilien progressivement colore le halo pâle de ma lampe. curieux et méfiant à la fois, le caïman sort de l'eau et de la préhistoire, pour un face à face pacifique et respectueux...

Voilà une journée qui commence bien !...

Les Crocodiliens

Seuls survivants, avec les oiseaux du clade des Archosauriens (Crocodiliens, dinosauriens et Ptérosaures) les crocodiliens apparaissent sur terre au Trias ancien, il y a 250 millions d'années. A l'époque ils sont présents sur toute la surface des terres et des océans.
Particulièrement résistants et adaptés à leur environnement, des espèces de crocodiliens vont traverser les trois dernières grandes extinctions biologiques survenues depuis leur apparition.

Aujourd'hui, leur ordre est représenté par 23 espèces réparties dans 3 familles :
- La famille des Crocodylidae ( 4 genres, 13 espèces )
- La famille des Gavialidae (1 genre, 2 espèces)
- La famille des Alligatoridae (4 genres, 8 espèces)

La répartition géographique est aujourd'hui limitée à la zone intertropicale, sur tous les continents, une seule espèce marine (crocodylus porosus) a survécu jusqu'à nos jours entre l'Australie et le Sud Est asiatique.

Les Alligatoridae

Dans la famille des alligatoridae il fat distinguer deux aires géographique majeures :
L'hémisphère Nord ou vivent 2 espèces appartenant au même genre :
- Le genre Alligator avec l'alligator du Mississipi et l'alligator de Chine
L'hémisphère sud où sont répartis exclusivement les 3 autres genres :
- Le genre Caïman (caïman crocodilus, caman¨latirostris et caïman yacare)
- le genre Melanosuchus (melanosuchus niger)
- le genre Paleosuchus (paleosuchus palbebrosus et paleosuchus trigonatus)

Les 8 espèces d'alligatoridae vinant en Amérique du Sud et Amérique centrale sont communément appelés "caïman" nom emprunté à la langue amérindienne caribe.

Le Caïman gris
Caïman gris sur la crique Balata, près du camp Cariacou, le 5 juillet 2013
Les deux espèces de paleosuchus très semblables dans leurs apparences et comportements sont vraisemblablement parmi les plus anciennes espèces de crocodiliens ayant traversé les âges jusqu'à nous (mais réussiront-ils à nous survivre ?)

TAXONOMIE:
Nom scientifique... "Paleosuchus triganotus"
Nom français.........."caïman gris" ou "caïman hérissé" ou "caïman de Schneider" 
Nom créole............."caïman à front lisse" (avec le Caïman rouge) ou "caïman roche"
Nom wayampi........"Yakaleti"
Nom sranatongo...."Bergikaaiman"
Nom anglais..........."Schneider's dwarf caïman"

DESCRIPTION:
Le Caïman gris est un petit crocodilien dont la biométrie adulte moyenne se situe entre 1,3 m pour la femelle et 2.3 m pour le mâle. Massif, il est revétu d'un cuir épais et durci muni de plaques osseuses, notamment sur la tête.
Les deux mâchoires sont claires et  tachetés sur leurs côtés. 
Entre les pattes arrières les quatre rangées d'écailles dorsales connaissent un rétrécissement.
L'écaille située devant le conduit auditif (derrière les yeux) est de couleur noire.

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE :
Le caïman gris est une espèce vivant à proximité des criques (rivières) forestières reculées. pendant la saison des pluies, il peut descendre les cours d'eau jusqu'aux grands fleuves et savanes inondées. 

BIOLOGIE
Solitaire, le caïman gris comme son cousin le caïman rouge vit sur les berges des rivières, caché dans un terrier en journée et à la recherche d'invertébrés et de vertébrés terrestres  et aquatiques pendant la nuit.
Cet alimentation diversifiée l’amène souvent à s'éloigner des berges où il vit et il n'est pas rare de croiser les espèces à front lisse sur les crêtes des collines...

REPRODUCTION
L'accouplement est la seule relation que ce solitaire entretient avec ses congénères. La femelle vient alors pondre dans le sous bois entre 20 et 30 œufs  et près d'une termitière qui lui apporte la chaleur nécessaire à l'incubation qui dure 3 mois (entre 28 et 32°). Les oeufs son répartis de l'intérieur à l'extérieur autour du point des 31° qui détermine le sexe des petits (femelle jusqu'à 31° et mâle au delà)

Contrairement à la plupart des autres espèces de caïmans, la femelle ici reste à surveiller son nid qu'elle vient ouvrir à l'appel des petits juste éclos;  avant de les transporter jusqu'à la rivière parfois éloignée.

PROTECTION
Afin de limiter la pression cynégétique importante à la seule activité d'auto-subsistance, sa chasse commerciale de cette espèce a été interdite. Elle est donc inscrite à l'annexe II de la Convention de Washington (CITES).


Revêtu de l'invisibilité de sa patience, sur la berge, le Caïman se fait roche immobile jusqu'au moment où...


1 commentaire:

  1. Post bien instructif,superbe photo , agréable de parcourir ce blog

    RépondreSupprimer